Accès membres

ORIE

Observatoire Présentation et missions

Un organe privilégié de la concertation entre les pouvoirs publics et les professionnels

Véritable instance décisionnelle de l'association, le conseil d'administration traduit dans sa composition le partenariat constructif entre les décideurs publics et les acteurs privés qui constitue la grande force et la spécificité de l'ORIE. De fait, si la présidence de l'observatoire revient à un éminent professionnel de l'immobilier, représentant chaque année un collège différent, la participation active de l'administration et des collectivités territoriales est assurée des deux Vices-Présidences de droit au Préfet Directeur Régional de l'Équipement et au Conseil Régional d'Île-de-France.

C'est grâce à ce dialogue constant entre l'ensemble des partenaires de l'immobilier d'entreprise francilien que l'ORIE a pu impulser ces dernières d'importantes réflexions sur l'environnement juridique et fiscal de ce marché ainsi que ses répercussions en terme de dynamiques spatiales.

Le fonctionnement de l'ORIE est participatif : les membres qui le souhaitent s'impliquent directement dans la vie de l'association et contribuent aux travaux en assistant aux groupes de travail de leur choix, définis sur la base du programme annuel voté en Assemblée Générale.

Association loi 1901 à but non lucratif, l'ORIE n'a pas vocation à dégager de profit. Organisme totalement autonome, l'observatoire ne touche aucune subvention. Aussi seules les cotisations de ses adhérents lui permettent de financer les études qu'il développe, les publications qu'il réalise et les manifestations publiques qu'il organise.

Une ambition récompensée par l'attractivité de l'ORIE, qui compte aujourd'hui environ 115 adhérents représentant l'ensemble des professions de l'immobilier (aménageurs, commercialisateurs, conseils/consultants, experts, investisseurs, promoteurs, utilisateurs) et des pouvoirs publics (État et collectivités territoriales), et l'audience grandissante de ses manifestations, qui réunissent chaque année un public toujours plus nombreux.

Les Présidents de l'ORIE

1986 : Jean Kauffmann, Président de Meunier Promotion.
1988 : Alain Caen, Président de Capitales&Développement.
1992 : Jean-Claude Bourdais, Président de Bourdais.
1994 : Denis Huot, Président d'Antin Gérance.
1996 : Jean-Paul Bertheau, Président de Meunier-Promotion.
1998 : Maurice Gauchot, Directeur Général d'Auguste Thouard.
1999 : Patrice Rossard, Président d'A3C.
2000 : Jean-Louis Brunet, Président d'Immobilière Finama.
2001 : Claude Cagol, Président de Séfri-Cime.
2002 : Philippe Prouillac, Responsable du Développement immobilier de France Télécom.
2003 : Christian Bouvier, Directeur Général de l'EPAD.
2004 : Alain Béchade, Président d'Atis Real Auguste Thouard.
2005 : Robert Waterland, Directeur Général de la Société de la Tour Eiffel.
2006 : Christopher Holloway, Président Directeur Général de Capital & Continental
2007 : Hervé Dupont, Directeur Général de l'EPA Plaine de France.
2008 : Philippe Lemoine, Directeur Général Délégué, Silic.
2009 : Philippe Leigniel, Président, DTZ France.
2010 : Michel Grossi, Responsable de la gestion du patrimoine de BNP Paribas.
2011 : Louis-Baudouin Decaix, Président, Promotion Immobilier d'Entreprises, BNP Paribas Immobilier.
2012 : Méka Brunel, Vice-présidente exécutive Europe, Ivanhoé-Cambridge Europe.

2013 : Marie-Anne Belin, Directrice générale, SEMAVIP.

L'Observatoire a été créé en 1986 à l'initiative de M. Le Préfet de la région Île-de-France et de M. Le Président de la Chambre des Promoteurs Constructeurs.

Il regroupe au sein d'une association loi 1901 l'ensemble des acteurs du marché de l'immobilier d'entreprise francilien, partenaires professionnels (aménageurs, promoteurs, investisseurs, experts, conseils en immobilier d'entreprise, utilisateurs) et publics (État et collectivités territoriales).

L'observatoire s'est tout d'abord attaché à mieux appréhender l'évolution qualitative de l'offre via, dans un premier temps, la diffusion d'une lettre d'information semestrielle présentant l'évolution des chiffres de la construction neuve de bureaux, puis dans un second temps la mise au point, en liaison avec la Direction Régionale de l'Équipement Île-de-France, de la première estimation communale du parc de bureaux présentée en 1988.

Le retournement du marché immobilier au début de la décennie 1990 et la crise de surproduction qui s'ensuit poussent les membres de l'ORIE à poursuivre et à approfondir leur analyse de l'évolution quantitative, qualitative et géographique de la production de bureaux : en 1991 une première enquête sur la commercialisation de l'offre neuve est réalisée, démarche qui sera renouvelée trois ans plus tard et approfondie avec la publication d'une étude sur le devenir des bureaux autorisés en 1990 et 1991. Parallèlement, l'ORIE poursuit sa mission de concertation et d'information de ses adhérents sur les grandes orientations des politiques d'aménagement menées en Île-de-France : des rencontres avec le comité de Décentralisation, l'Agence pour l'Implantation des Entreprises en Île-de-France ou la DATAR sont organisées, les grandes orientations du SDRIF de 1994 sont présentées en avant-première aux professionnels...

A l'occasion de son 10ème anniversaire début 1997, l'ORIE organise son premier colloque, qui réunira près de 300 participants, et inaugure une orientation plus ambitieuse, avec l'ouverture à de nouvelles thématiques d'études et la mise en place de son fonctionnement actuel par groupes de travail, qui font appel à l'implication active des adhérents.

Un observatoire pour une meilleure connaissance commune du marché

Depuis, l'ORIE continue à œuvrer pour une plus grande transparence du marché et une meilleure qualité de l'information mise à disposition de l'ensemble des acteurs. Il a poursuivi et amélioré son estimation annuelle du parc de bureaux, qui fait aujourd'hui référence. Sa note de conjoncture semestrielle, lancée en 1997, a développé une analyse partagée de la situation du marché entre l'ensemble des grands commercialisateurs.

Il a innové avec la mise au point d'outils méthodologiques tels que les zones d'iso-indice de prix ou la grille de classification des entrepôts inaugurée en 1997 et renommée CELOG lors de sa réactualisation en 2003. En 2001, l'ORIE a présenté la déclinaison bureau de cette cotation, la CIBE, réactualisée à l'occasion de la « garden-party » de juillet 2008.

Enfin, l'observatoire s'est depuis plusieurs années investi dans des réflexions de fond autour de la problématique centrale du devenir du parc d'immobilier d'entreprise francilien. Déjà en 1998, l'ORIE s'interrogeait, dans un contexte de sortie de crise, sur les motivations des opérations de renouvellement du parc de bureaux et sur les possibilités d'en appréhender le rythme.

Ses missions principales peuvent se résumer de la manière suivante:

  • observer et analyser l'évolution du marché de l'immobilier d'entreprise en Île-de-France ;
  • réaliser les études ou recherches qu'elle juge nécessaires ;
  • maintenir une concertation permanente entre administration et professionnels ;
  • développer un mode d'information réciproque.